premier pas vers le baptême religieux

Depuis la naissance de nos enfants, MamanTrucs et moi nous posons la question du baptême religieux (Catholique).

Nous ne sommes pas spécialement croyant encore moins pratiquant. C’est une question d’éducation et de tradition.

A vrai dire, j’ai été élevé dans la connaissance des principes du christianisme mais en étant libre de faire mon chemin ou non selon ceux-ci.

J’ai vu « les 10 commandements » au moins 6 fois… Non ! Pas la comédie musicale ! Le vieux film des années 80 qui dure 3 heures en VHS…

Pourquoi les baptiser ?

Comme je le disais, on n’est pas spécialement pratiquant. Ce qui nous motive d’abord, c’est la tradition et la simplicité…

Le mariage a l’église, c’est une belle cérémonie. Ça fait partie du folklore. C’est une chose qui vient naturellement quand on parle de mariage.

J’explique : Pour se marier à l’église, il faut être baptisé.

Si tu n’es pas baptisé, tu ne peux « entrer dans la famille chrétienne » qu’après 2 ans de catéchisme (OUI 2 ANS !!! c’est pas une blague !) afin de préparer ton esprit à la chrétienté…

Tu comprendras qu’on préférerait éviter ça à nos enfants. Ça peut leur donner une philosophie de vie mais c’est pas notre délire du tout. S’ils décident adulte de vivre selon leur foi, je le comprendrai.

Mais pour le moment, là n’est pas le propos.

 

Par quoi on commence ?

Nous nous sommes renseigné sur le net (merci google).

Il faut trouver de quelle paroisse dépend ton lieu d’habitation.

C’est pas bien difficile à trouver. A priori, l’Église a des sites internet pour chaque paroisse. Wouhaaou ! l’Église HighTech !

Normalement, ils font tous les mois, une réunion pour préparer les baptêmes (2h30 et sans les enfants).

Ces réunions sont là pour permettre aux parents de présenter pourquoi ils veulent le baptême, parler de leurs attentes de cette célébration.

Ensuite l’Église, à travers son représentant, explique ce qu’elle propose à travers le baptême, ce que ça implique et la signification du rituel.

Mais avant tout ça, il faut contacter le curé de la paroisse pour prendre la température…

Et c’est là que l’affaire se corse…

 

Monsieur le curé

Je pense être tombé sur le curé le plus nerveux de la terre.

Evidemment, il prêche pour ses intérêts. Mais j’ai eu l’impression de me faire boxer dans mes convictions.

Je lui ai donc demandé quelles étaient les démarches pour baptiser mes enfants. J’ai voulu être honnête en lui indiquant que nous n’étions pas très croyant. Mon éducation religieuse ayant été faite dans la liberté, je choisis mes croyances comme je l’entends.

Et comme ça m’arrive souvent, j’aurais mieux fait de la fermer…

Voilà ce qu’il m’a expliqué dans les grandes lignes :

Le baptême est une chose grave qui doit avoir des conséquences sur la vie du baptisé et de sa famille.

Tous les enfants baptisés devraient faire du catéchisme pour connaître réellement dieux…

Le catéchisme, c’est comme les repas de famille : ça fait pas forcément plaisir mais ça fait grandir la famille et l’individu.

On n’est pas un bon chrétien en vivant sa foi tout seul.

l’Église n’est pas là pour apporter aux gens ce qu’ils veulent, elle leur apporte Jésus Christ. Que ça te plaise ou non !

Tu as le droit de ne pas être croyant. Dieux t’aime quand même. Mais tu n’accéderas pas à la résurrection.

Si on ne met pas de sens au baptême, le curé devient juste un ingénieur son et lumière…

Personnellement, je pense que l’Église a pas pris les meilleures personnes pour faire son marketing…

Si le but est de recruter de nouveaux adeptes, c’est pas gagner.

Ceci dit, je comprends que le baptême devrait être une démarche philosophique individuelle et réfléchie. Ses arguments sont sensés dans l’ensemble mais j’ai eu le sentiment d’être un infidèle…

 

Et qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

Ben ! Je vais essayer de me tourner vers une autre paroisse.

Espérant trouver un prêtre un tout petit peu plus cool…

Je te tiendrai au courant de l’avancée des travaux…

Et toi ? As-tu eu des difficultés à faire baptiser tes enfants ? Pourquoi tu l’as fait ou veux le faire ?

Comments

Commentaires Facebook

Lien pour marque-pages : Permaliens.

5 Commentaires

  1. Ici point de baptême religieux ! Je suis protestante et il n’y a pas de baptême enfants ! Que à l’âge adulte !

  2. Bonjour,
    ou en etes vous dans votre démarche?? on est un peu dans le meme cas que vous, j’aimerai faire baptiser mes filles pour leur permettre de choisir plus tard de suivre ou non cette religion.
    On a fait la réunion de préparation et on doit choisir une date.. et maintenant les doutes arrivent….

    • Nous avons renoncé.
      Après mûre réflexion (et quelques débat…) , il me semblait insensé de faire semblant.
      Après avoir tout préparé, ce serait dommage pour vous de faire marche arrière.

  3. Bonjour,

    Je découvre votre blog (plutôt sympa, d’ailleurs) et tombe sur ce billet. Je fais partie des personnes qui préparent les couples aux baptêmes qu’ils demandent pour leurs enfants. Je tenais simplement à apporter quelques précisions, parce que votre billet pourrait laisser une bonne marge d’interprétation… dans le mauvais sens.
    Que le prêtre de votre paroisse vous ait dit tout cela ne me surprend pas du tout. C’est même parfaitement logique, mais je pense que c’est quelque peu incomplet (normal, pour une discussion au téléphone du type prise de contact). Dieu aime chaque personne. Baptisé ou non, nous avons tous été créés par Dieu. Le baptême permet à la personne d’adhérer en quelque sorte. Le baptême est nécessaire pour le salut de l’âme (la résurrection de la personne après sa mort), mais Dieu est miséricordieux et si la personne n’est pas baptisée, elle sera jugée sur ses actes, comme tous les baptisés au demeurant (c’est-à-dire sur l’amour qu’elle aura donné aux autres). Le baptême est donc un « plus » mais les non-baptisés, heureusement, ne sont pas exclus pour autant de la résurrection.
    Par ailleurs, il est clair qu’en temps que préparatrice au baptême, les motifs que vous citez pour la demande de baptême me font hurler (excusez-moi !). Oui, le baptême est quelque chose de sérieux. Et non, on ne peut pas choisir « plus tard » si on n’a pas eu la chance de connaître les différentes « options » entre lesquels le choix doit se faire. Si vous ne faites goûter que des pâtes à vos enfants, et que vous leur dites que plus tard, ils auront le choix entre les pâtes et les légumes, que croyez-vous qu’ils choisiront, plus tard ? 🙂
    Tout ceci pour dire que si vous choisissez de faire baptiser vos enfants, alors la cohérence voudrait que vous les incitiez à aller par la suite au catéchisme, même si vous ne partagez pas les rites ou les obligations des catholiques. Et les enfants apprenant et se développant au contact des adultes, par imitation, ils ont plus de chances de comprendre ce que vous voulez leur apprendre s’ils vous voient le faire vous-mêmes. Ce qui suppose que quand vous voulez qu’ils aillent à la messe, vous devez y aller aussi (simple cohérence et bon sens).
    Enfin, n’oubliez pas que l’Eglise vous considère, vous, les parents, comme les premiers éducateurs de vos enfants (éducateurs dans la foi en particulier, mais pas uniquement). Du coup, il est de votre responsabilité de parents d’être cohérents et d’aller au bout de ce que vous avez demandé à l’Eglise pour votre enfant. Ce n’est pas qu’une question de « papiers » ou d’autorisation pour le mariage futur de votre enfant. Il y va de sa vie intérieure, de sa vie tout court…
    J’espère que je ne vous ai pas choqué par mes propos !
    Bien à vous,
    Amélie

    • Merci Amélie pour ce commentaire.

      Ne vous en faites pas, je ne suis pas choqué.
      Tout ceci est très sensé.
      A vrai dire, je me rends compte que tout ceci n’a pas de sens.
      Je n’ai pas vraiment envie de « faire semblant » et j’ai de moins en moins envie de les baptiser…

      Ma femme y tient toujours.
      Je n’imaginais pas qu’une chose qui me paraissait si anodine, me remuerait autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge