Néonatalogie : Une aide précieuse pour les parents de prémas

La néonatologie

La néonatologie

 

Comme tu le sais si tu as lu la naissance de mes jumeaux, mes enfants sont nés un peu trop tôt.

Nous avons donc pu connaître le service de néonatologie de notre hôpital.

Le service de néonatologie, c’est une équipe de soignants (infirmières, aide-soignants, pédiatres, psychologues et puéricultrices) qui sont là pour surveiller les premiers jours de vie de nos petits bouts prématurés.

Le passage en néonat apporte son lot de stress pour les parents, de frustrations et de questionnements mais aussi de joies face aux petits progrès de chaque jour…

Une équipe disponible et à l’écoute des parents

La prématurité est un stress permanent pour les parents.
Déjà parce que tes enfants ne sont pas avec toi.
Tu te réveille le matin en te demandant si tout va bien pour tes rejetons, s’ ils n’ont pas eu un problème pendant la nuit, s’ il grossissent bien…

Une chose importante, les infirmières nous ont rassuré : les services de néonat sont ouverts aux parents en permanence.

Si tu es pris d’un coup de blues ou que tu as envie de voir ton enfant à 2h du mat, tu peux…

La séparation est difficile pour papa et pour maman. Les soignants le savent.

Si tu as la moindre question :
– une tache sur la peau de bébé ?
– c’est quoi ces tubes ?
– pourquoi il sonne l’écran ?

N’hésite surtout pas, c’est déjà beaucoup de stress, il faut pas en garder encore plus…

En parlant de stress…

les machines médicales

Dans les chambres de néonat, on trouve de quoi changer bébé, le baigner et l’habiller.
La biberonnerie fournie les biberons et, pour les mères allaitantes, stocke le lait tiré par maman.

Pour ce qui est de médical, tout un matériel d’assistance et de surveillance est à disposition.
Arrivée d’oxygène, mélangeur d’air et pompes automatiques associés aux « lunettes » (tube dans le nez qu’on voit dans les films) servent pour l’assistance respiratoire.
Et pour la surveillance, un cauchemar pour moi, c’est le scope…

 

Le cauchemar du papa geek

Le cauchemar du papa geek

 

Cette appareil mesure le taux d’oxygène (SpO2), le rythme respiratoire (FR) et cardiaque (FC) de bébé grâce à des sondes collées sur son torse.

Les gros chiffres, c’est la valeur actuelle du bonhomme. Les petits à côté, les limites hautes et basses à ne pas dépasser.

Si les valeurs sont trop basses ou trop hautes, l’appareil se met à sonner d’abord doucement puis plus aiguë et clignote si l’écart est plus grand.

Sache qu’à la première sonnerie, ton sang va se glacer. Pas de panique, tant que tu ne vois pas une infirmière débarquer rapidement, y a pas vraiment de danger. Une sonde s’est peut-être déplacée ou décollée ou déconne tout simplement.

Ces appareils sont reliés en permanence au bureau du staff. Toutes les courbes sont enregistrées sur leurs ordinateurs et toutes les alarmes leur sont transmises.

Même si les soignants ne sont pas dans la pièce, ils ont toujours un œil sur nos précieux…

 

La culpabilité m’assaille

Une chose que j’ai compris dans les premiers jours : Il ne sert à rien de culpabiliser parce que tu ne peux pas aller voir ton petit ange.

Nous allions le plus souvent possible en néonat, au début, pour les voir et qu’ils nous voient.

Nous avons culpabilisé à mort le premier soir où nous n’avons pu y aller.

Trop de stress, trop de fatigue, trop de contrainte. Tout ceci ne ressemblait pas à ce à quoi nous nous attendions.

Ton (ou tes) enfant(s) ne t’en voudra pas s’il ne te voit pas une ou deux fois.

Nous sommes des êtres humains et ce trop plein d’émotions nous avez mis sur les genoux.

Il est aussi important que tu te repose (facile à dire, je sais…) pour mieux profiter ensuite de ces moments furtifs passés ensemble.

Il y en aura bien d’autres car à ce stade, l’aventure ne fait que commencer…

 

Pour résumer

  • La néonat c’est une équipe de professionnels et de passionnés de la petite enfance
  • Une équipe à votre écoute et aux petits soins de nos enfants
  • Une surveillance permanente de nos bouts de choux pour leur sécurité
  • Rien ne sert de culpabiliser. Repose toi dés que tu peux et profite des bons moments.

 

Si tu a aimé cet article, n’hésite pas à le partager aux futurs parents de multiples, ceux qui ont des grossesses à risque et ceux qui sont déjà en néonat et les autres aussi…

Garde à l’esprit que tes enfants y sont en sécurité et n’oublie pas : Un papa averti en vaut deux…

Comments

Commentaires Facebook

Lien pour marque-pages : Permaliens.

9 Commentaires

  1. Ping :L’arrivée de Lia | Trucs2Papas.fr

  2. moi mes jumeaux sont nées 1 mois avant le termes .Ils sont restés une semaine en néonate .Mais c’était pour leur bien .Le service de neonat m’a rassurée .Mais je ne vous cache pas que cette machine je la maudissait. Quand elle se mettait à biper. Mais maintenant, ils ont 7 mois et ils pétent la formes^^.super article

    • Merci pour ton commentaire.
      C’est vrai que ces machines sont vraiment la première source de stress…
      En fait, dès que ça bip, tu te dis qu’il y a un truc qui se passe mal.

  3. Ping :Jeudis Education : C’est l’heure des bibis je crois… | Trucs2Papas.fr

  4. Que de frissons à la lecture de cet article. J’ai les poils qui hérissent rien qu’à revoir les photos de ces satanées machines. Mon Loulou , est né à l’hôpital deLafontaine à saint Denis (93). Rien à redire, le personnel est extra, les locaux en tres bon état et ils m’ont beaucoup aidé. Je découvre ton blog avec plaisir en tout cas.

    • Merci. C’est vrai que ce n’est pas des super souvenirs. Mais je suis reconnaissant envers les équipes de neonat.
      On a été forcé de se replonger dans ces émotions par une bronchiolite un peu avant le nouvel an.

  5. Journal des parents

    Juste pour te dire que je viens de découvrir ton blog et qu’il ‘ma l’air bien sympathique. Je continue ma lecture… 😉 A très bientôt !

  6. Pap' à la maison

    Comme tu le sais, mes filles ont faillit naître prématurément et je ne savais pas à quoi m’attendre dans ce cas. Ton article me permet de me faire une idée. C’est dans quel hôpital?

    Courage, profite un max et repose toi quand tu peux, pas évident de se lever toutes les 2 – 3h

    • On est à valence (26). J’ai surtout écris cet article pour d’autres sachent à quoi s’attendre.

      Après, je rajouterai comme on me l’a dit sur twitter, que tous les hôpitaux ne se ressemblent pas.
      Il faut savoir aussi affirmer ce dont on a envie (allaitement, change …).

      A la fin c’est nous les parents. Il y a des choses qu’il nous incombe de décider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge