Jeudis éducation : Etre frère c’est compliqué.

les jeudis éducation de wondermomes.fr

 

Aujourd’hui, on parle d’éducation avec Wondermomes. Le thème de ce jeudi éducation est « la fratrie ou l’enfant unique ».

Pour ma part, je vais vous parler de ce que j’ai pu observer dans ma fratrie, comment chacun trouve sa place selon son caractère et l’importance de nos liens.

La famille

Je suis issue d’une « famille recomposée » de 4 enfants. Mon père a rencontré ma mère alors que celle-ci avait déjà deux enfants de 10 et 11 ans.

Ma grande sœur (11 ans) et mon grand frère (10 ans), étaient les fruits d’une première union. Il était sans doute difficile pour eux à ce moment là d’accepter ce « nouveau père ».

On ne peut pas prendre la place d’un père. On peut juste essayer de pallier aux besoins de l’enfant du mieux qu’on peut.

Je suis né quelques années plus tard. De ce que j’en ai entendu, mes frère et sœur étaient ravis de cette nouvelle arrivée.

Ma sœur s’est beaucoup occupé de moi. Je pense que c’est ce qui a construit nos liens particuliers. Parfois, j’ai réagis avec elle comme avec une mère, la rejetant ou la câlinant selon les moments.

Mon grand frère était différent. je suis né au début de son adolescence. Il était en rébellion, faisait pas mal de bêtises et surtout se faisait prendre systématiquement…

Avec le recul, je me dis que ma sœur avait besoin de se construire à travers moi. Mon frère était déjà très indépendant.

Quand j’ai eu 3 ans et demi, mon petit frère est arrivé… Je n’en avais pas vraiment conscience mais je passais à ce moment-là de « petit dernier » à celui de « grand frère ».

Cet individu gesticulant m’avait piqué ma place…

Nous avons tous grandit ensemble. Je pense que c’est ce qui a fait de nous une vrai fratrie.

Chacun à pris sa place par rapport aux autres et à notre mode d’éducation.

 

Chacun son rôle

A travers notre éducation, chacun a pris sa place. C’était comme une nécessité pour que chacun garde son existence unique. Cela s’est aussi fait naturellement. L’environnement nous a collé des étiquettes à chacun auxquelles nous devions nous conformer.

Ma grande sœur construisait déjà sa vision « d’être mère ». Elle était dans la connexion avec les autres et la protection. C’est un besoin qui la suit encore aujourd’hui.

Il suffit de voir sa carrière professionnelle : toujours en contact avec les clients (vendeuse en magasin de chaussures, tissus, office de tourisme…)

Ce qui compte pour elle c’est le partage.

 

Mon grand frère est resté différent. Il a toujours été en conflit avec mon père. Sans doute, aurait-il voulu garder le sien. (ça je le comprends)

Il s’est construit à travers ces conflits. Malheureusement pour lui, on ne lui a pas appris à gérer les contacts différemment.

Sa femme et ses enfants sont les trésors de sa vie. Ils sont plus important que lui-même. Cela me chagrine qu’il porte si peu d’importance à lui-même d’ailleurs.

Je dois souvent lui rappeler à quel point il est important pour nous.

Son premier fils lui ressemble tellement qu’ils sont en conflit permanent. Tellement identiques, ils ne peuvent pas se comprendre parce qu’ils n’ont pas les outils pour exprimer leurs idées/sentiments différemment.

 

J’ai pris la place de 3ème. Vu que j’étais beaucoup avec ma sœur, nous avons créé quelques affinités.

Je pense que je lui dois mon côté féminin… (besoin de douceur, envie de connexion, empathie…)

En tant que troisième, j’ai pris le rôle de modérateur. J’étais d’un naturel discret. Je n’attirais pas l’attention sur moi mais prêtais attention aux autres.

Les conflits de mon grand frère m’ont amené à éviter ces situations de stress. Je ne supporte pas la violence. Qu’elle soit physique ou mentale, j’en souffre immédiatement.

Dans les situations tendues, j’arrondissais les angles. Il m’arrive souvent de devoir faire entendre raison aux gens.

C’est devenu naturel. ça fait partie de ce que je suis.

 

Mon petit frère, lui, a toujours eu la place de petit dernier. On était plus laxiste avec lui parce que « il est petit lui ! »

J’en rigole aujourd’hui mais cette simple phrase a eu des impacts vraiment étrange sur nous 4.

Ses trois frères et sœur (moi compris) trouvais ça injuste et inconsciemment, il a été mis à part.

A cause de cela, mon petit frère a passé la majeure partie de sa vie à essayer de se démarquer.

Il voulait se libérer de cette image de « petit dernier fragile ». Cette étiquette l’a amené à faire des bêtises comme mon grand frère.

Il voulait juste qu’on reconnaisse son identité comme personne unique, aussi capable que les autres.

Il a fini par y arriver après de nombreuses années.

 

Et aujourd’hui c’est comment ?

Nous avons vécu des choses ensemble (éducation, divorce de mes parents, erreurs de jeunesse…) qui nous ont soudés.

Nous vivons chacun nos vies en pensant aux autres. Nous avons besoin de nous retrouver parfois.

Mes frères et sœur font partie de mes repères de vie.

Leurs présences a enrichit mon existence et continue aujourd’hui de le faire.

Nous savons parler de choses sérieuses ou se faire des petites farces entre nous (ce n’est pas le cas de tous).

Le contexte, ma mère, nos personnalités nous ont rapprochés.

Je ne conçois pas une vie sans eux. Chacun de nous a besoin des autres pour grandir encore.

 

Message pour eux :

Merci d’être qui vous êtes ! Merci de m’avoir protégé ! Merci de m’avoir fait grandir et voir le monde autrement !

Vous enrichissez ma vie et j’ai besoin de vous !

 

Certains n’ont pas cette chance

Je connais plusieurs personnes ayant des frères ou/et sœur et qui n’ont pas du tout cette relation avec eux.

Des contextes d’éducation différents entre frère et sœur, une trop grande différence de traitement entre chacun a empêché cette solidarité de voir le jour.

Ils rêvent d’une relation différente. « Et si mon frère été plus… » « Et si mes parents n’avaient pas… »

Cela les fait souffrir, parfois. Ou bien ils ont fini par « faire avec ».

 

Et toi quel type de frère es-tu ? Es-tu enfant unique et aurais-tu voulu avoir un frère ?

Laisse un commentaire en dessous de cet article !

 

Voici les autres participant à ce thème

– Je ne voulais pas d’enfant unique : http://wp.me/p4qLK6-x1 (Je me disperse / Euphrosyne Musarde)

– « Maman, je veux un bébé petite soeur » : http://www.wondermomes.fr/maman-je-veux-un-bebe-petite-soeur

– Une fratrie imposée : http://wp.me/p6fFbR-dR (Poulpettes à paillettes)

– « Mon frère & moi » par Renata du blog lesimages2renata : http://lesimages2renata.com/mon-frere-moi

– Je n’arrive pas à faire le deuil de ma maternité par Maman Moderne Politiquement Incorrecte http://wp.me/p5QFh5-vb

– Je ne voulais pas d’enfant unique par Sweet Lolisehttp://www.sweetlolise.fr/2015/06/les-jeudis-education-je-ne-voulais-pas.html

– Enfants rapprochés : entente et conflits (Maman Mammouth) :http://www.maman-mammouth.com/enfants-rapproches-entente-et-conflits/

– What if… Je n’avais eu ni frère ni soeur ? http://www.papa-blogueur.fr/what-if-j-etais-enfant-unique

– L’enfant unique http://unepommedanslavie.over-blog.com/2015/06/l-enfant-unique.html

– La fratrie vue par les Littles http://mumtaupe-leslittles.blogspot.fr/2015/06/la-fratrie-vue-par-les-littles-les.html

– Une Fratrie Particulière http://www.twins-and-us.com/jumeaux-jumelles-gemellite-fratrie/

– L’enfant unique (Bulles de Plume) : http://bullesdeplume.blogspot.fr/2015/06/lenfant-unique.html

-Petit Frère (Ma Bouille Et Moi) : http://www.mabouilleetmoi.com/2015/06/petit-frere.html

 

Sur d’autres thèmes :

 

 – Motricité libre et parentalité positive (par Le Journal de Titouan): http://lejournaldetitouan.blogspot.fr/2015/06/motricite-libre-et-parentalite-positive.html 

Comments

Commentaires Facebook

Pour marque-pages : Permaliens.

7 Commentaires

  1. Ping :Je ne voulais pas d’enfant unique | Je me disperse

  2. Ping :"Maman je veux un bébé petite soeur" - WondermomesWondermomes

  3. Première commentaire sur le site me semble-t-il mais ça correspond avec mon envie du moment (racheter mes pêchers et devenir un homme meilleur ! ==> BLAGUEEEE) . 🙂

    Pour ma part, je me considère comme un « frère en demi-teinte ». Ce genre de frère qui peut être à la fois adorable et le pire des cons. Ce genre de frère dont on attend tant de choses. Mais surtout ce genre de frère qui n’est pas réellement celui qu’il voudrait être.
    Mais si, tu sais (tu le pratiques depuis le temps), ce genre de frère qui dit jamais rien (pire, qui fait souvent la gueule) alors qu’en réalité, il a tellement de choses à dire.

    On dit souvent, et parfois à tort, que le dernier a trop de chance. Et si, en fait, ce n’était pas celui qui s’en sortait le mieux.
    Peut-être n’ai-je pas eu la même éducation que Dorine (la base reste la même mais je veux bien lui accorder que les fioritures autour sont différentes). Mais, finalement, qui est le plus agréable ? Qui est le plus à même de vivre en société et d’en sortir le mieux ? Et bien oui, ce n’est pas moi.

    Paraît-il (c’est un grand psychologue qui me l’a appris), que mon éducation a eu d’énormes conséquences sur moi. C’est à elle que je devrais mes zones d’ombre. Ce serait à cause d’elle que je n’arrive pas à m’exprimer. Car finalement, si le « petit dernier » est le « chouchou », c’est finalement celui qui fait le plus d’efforts pour ne pas déplaire et correspondre avec cette image. Et, à force de ne pas vouloir faire de vagues et de ne pas vouloir aller contre l’envie de ses parents, le « petit dernier » peut finir par oublier qui il est. Ce type de raisonnement peut, finalement, le faire tout accepter ou, du moins, oublier de se demander ce qui est bon pour lui.

    Mon but n’est en aucune manière de dresser une liste de reproches à l’encontre de mes parents ni de justifier le fait que je sois parfois un connard. Si, si, je vous assure. Ce que je tente de faire c’est d’expliquer à ma sœur, et à ceux qui me liront, qu’en réalité j’aime le monde. J’aime la vie, j’aime mon prochain (pas tous je vous rassure)…mais je ne sais pas le dire. Mon « moi » ne sait s’exprimer qu’à travers le négatif. Pour faire la gueule, je suis un pro mais ce que ça signifie, c’est que quelque chose me déplait mais que je n’ai pas réussi à mettre un terme à cette chose avant qu’elle n’arrive à son aboutissement.

    J’aurai tellement de choses à vous dire, à vous tous. Sur moi, sur nous, sur vous, sur ce que j’attends, sur ce que j’aimerai. Dieu merci, la vie m’a offert cette « plume ». C’est grâce à elle que je commence à m’exprimer et à me livrer à vous. Il faudra du temps pour que vous sachiez tout de moi mais ne désespérez pas : ça viendra. A force d’écrire, à force d’être lu et à force d’être commenté, l’armure commence à se briser. Un jour, peut-être, elle ne sera plus. Et ce jour là je pourrai vous le dire mais, en attendant, je peux l’écrire et c’est à ma sœur qu’il s’adresse : « Je t’aime ».

    • Comme tu l’as dis, je te pratique depuis un moment.
      J’ai su t’apprécier comme tu étais. Te piquant parfois pour te signifier ton importance.
      Je suis heureux aujourd’hui de te voir t’ouvrir peu à peu.

      Ta plume est très expressive et j’adore te lire.
      l’écart entre ton expression orale et écrite s’amenuise peu à peu.

      J’aime.

      Si vous voulais le lire, voici un lien vers ses articles -> sur 1929.fr

  4. Je trouve vraiment génial que tu considères ton frère et ta sœur aînés comme tes véritables frères et sœurs… Je constate à la lecture de ton billet que je n’ai pas du tout la même relation avec les « enfants rapportés » après le divorce de mes parents malgré une différence d’âge négligeable et beaucoup de temps passé ensemble. C’est sûrement dommage : moi qui rêvait d’une fratrie nombreuse, j’aurais certainement pu m’épanouir mieux dans ces relations.

    • Je pense que mon père à accepté mes frère et soeur sans vouloir se substituer à leur père.

      Ma mère a appuyé dans ce sens.

      Il n’y a jamais eu de « demi » entre nous.
      Les choses auraient sans doute été différentes autrement

  5. Anthony blémand

    Touchant cet article.. En effet le lien que l’on a est magique ! On peut tous se le dire « ne change rien » love 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge