Je t’aide à arrêter de fumer en 2018 !

Hello toi !

Je sais. C’est un peu cliché… La première semaine de janvier, tout le monde parle de ses résolutions de début d’année.

C’est chiant et surtout on sait tous que tu ne les tiendra pas…

Aujourd’hui, je te parle d’une victoire personnelle. En 2016, je n’ai pas pris de résolution. A vrai dire, j’ai choisi un seul objectif et m’y suis tenu depuis lors.

En janvier 2016, j’ai décidé qu’au 31 mars 2016 j’arrêterais de fumer.

Et j’ai réussi.

Tu veux savoir comment ? Je ne vais pas te dire que c’était simple mais j’ai dressé mon cerveau pour qu’il travaille dans mon intérêt.

Un objectif qui fait peur

Après 18 ans de tabagisme et de nombreux essais, la tâche semblait presque inenvisageable. Je fumais depuis plus de la moitié de ma vie… C’est dingue !

Mais c’est justement un des ingrédients qui m’a permis d’y arriver.

Si tu te choisis un objectif qui te semble simple à atteindre, tu vas passer ton temps à le repousser parce que « je le fait quand je veux ! ce sera simple… »

Attention ! J’en étais arrivé au point où j’étais conscient de ma servitude face à la cigarette. Je savais à ce moment là que je ne pouvais pas arrêter du jour au lendemain facilement. Certains y arrivent mais ils ne sont pas vraiment dans notre cas. Ce sont d’ailleurs les personnes qui t’aideront le moins dans cette quête parce que « si pour eux c’est facile alors c’est que tu es nul(le) et bête de ne pas y arriver… »

Alors je me suis concentré sur une seule chose chaque jour et sans me disperser. L’objectif paraissait inatteignable alors je l’ai découpé en petites étapes. Ça m’a permis de valider ma progression au fur et à mesure que j’avançais vers mon objectif.

Et plus je passais les étapes, plus je me sentais fier de cette progression et plus l’objectif final me semblais proche.

Ma méthode sur mesure

J’ai donc découpé la montagne en plusieurs petites collines…

Dans un premier temps

Je me suis vraiment mis dans la tête que j’allais arrêter. Je me suis mis mentalement dans le mouvement.

Pendant cette période de réflexion, je me suis mis à attacher un sentiment positif au fait de repousser une cigarette.

J’explique : A chaque fois que je ressentais l’envie de fumer, j’en prenais conscience et me disais « attends 30 min » et j’attendais. Puis je prenais le temps de me sentir fier d’avoir réussi à repousser cette limite avant de fumer.

Je ne culpabilisais pas de fumer cette cigarette là puisque j’avais fini par reprendre le contrôle sur elle…

S’observer soi-même

J’ai passé quelques semaines à m’observer pour déterminer plusieurs choses.

Quels étaient mes déclencheurs principaux ? Quand tu es fumeur, il y a des circonstances, actions et sentiments qui déclenchent inconsciemment ton envie.

Ex : la clope du matin avec le café… ou même avant le café. La clope en groupe… La clope qui déstresse

Une fois que tu as identifié un max de déclencheur, tu les dissocie de l’envie.

Comment ?

En prenant conscience de l’envie et en te demandant si cette cigarette là te semble nécessaire (elle peut l’être mais tu dois choisir consciemment).

Ensuite tu la repousse un peu histoire que la clope n’accompagne plus le café… (tu peux d’ailleurs réduire le café si tu veux pour éviter la tentation)

J’aimais bien aussi sortir avec ceux de mon entourage qui fumaient pour continuer la conversation en cours sans fumer pour ma part. Ainsi je dissociais la sensation de convivialité du fait de fumer en groupe. Et je me rendais compte que l’important n’ai pas la cigarette mais le fait d’apprécier le moment ensemble et la discussion présente. Et accessoirement, cela me rendais fier de moi de résister à le tentation en leur présence et renforçait mon sentiment de victoire.

Je ne fumais pas en voiture par habitude et parce qu’à la revente les voitures de fumeur, ça pue…

Je fumais dehors dans tous les cas pour préserver mes enfants.

Passage à l’action

Ce que je viens de te présentais, je l’ai mis en pratique toute au long de mon chemin vers l’arrêt définitif soit 3 mois.

Mais après 1 mois et demi, j’ai mis en place un calendrier de réduction de consommation.

En fait, c’est un calendrier sur 6 semaines pour t’amener vers 0 clope par jour.

Après les semaines d’observation et de début de mise en pratique, il fallait s’y mettre vraiment. Essaye d’avoir une idée de ta consommation quotidienne d’ailleurs.

Alors la première semaine du calendrier, on divise ta consommation par 2 !! Oui par 2.

Pour cela, tu peux utiliser les stratagèmes cités plus haut bien sûr. Mais tu peux aussi essayer de repousser la première cigarette de la journée le plus tard possible. Et puis je calculais le temps minimum entre deux cigarettes.

Ex.: Si tu as 10 clopes dans la journée, ça fait environ 1 par heures…

Du coup, tu es plus tranquille et tant qu’il n’est pas l’heure, tu passes à autre chose.

Astuce importante : Ne fumes JAMAIS de manière inconsciente… quand tu fumes, penses-y ! ça t’évitera de fumer 2 clopes d’affilée sans t’en rendre compte ou de te demander si tu l’as eu celle de l’heure en cours…

Créer et suivre le calendrier

Le calcul est assez simple en fait. Le nombre de cigarette quotidienne est basé sur la consommation de départ.

Semaine 1 : conso divisée par 2

Semaine 2 : conso semaine 1 – (écart entre semaines 1 et 4 divisé par 2)

Semaine 3 : conso semaine 1 – (écart entre semaines 1 et 4 divisé par 4)

Semaine 4 : conso divisée par 4

Semaine 5 : 2 ou 3 par jour

Semaine 6 : 1 par jour (quand t’arrives là, c’est pratiquement gagné !)

Bon ! pour que ce soit plus simple, je te laisse le fichier Excel que j’avais créé pour arrêter de fumer en téléchargement

Ensuite il te suffit de t’y tenir. La formulation n’est pas top. On pourrait croire que c’est facile…

Pour suivre ce calendrier, il te faut appliquer toutes les astuces que tu trouveras. Je t’en ai donné quelques une :

  1. Etre conscient que tu es en train de fumer au moment ou tu fumes
  2. Repousser la première cigarette de la journée le plus tard possible
  3. Repousser dans le temps chaque cigarette pour reprendre le contrôle de son cerveau (c’est toi qui décide et pas la clope)
  4. Dissocier la cigarette de ses déclencheurs
  5. Apprécier ses propres progrès et en être fier (ah oui ! Tu n’es pas obligé de faire chier tout le monde hein ! être fier c’est pour toi-même…)
  6. Annoncer publiquement ta décision d’arrêter de fumer (La dimension sociale et publique de ta quête t’aidera par le regard que les autres te porteront)
  7. Tu as le droit de tricher une fois par semaine (comme pour les régimes, trop de frustration mène souvent à la rechute. Rien ne t’empêche de te réserver une journée triche par semaine… Attention ! Cela doit rester raisonnable quand même, il faut pas gâcher tous les efforts fournis jusque là, mais tu pourras relâcher la pression si besoin)

Si tu trouves d’autres astuces, tu peux compléter la liste dans les commentaires en dessous. Saches que tu n’es pas seul et d’autres apprécieront que tu partages ton expérience…

Bilan pour moi

Depuis le 1 avril 2016, je suis non-fumeur.

Bien sûr, il m’arrive d’être tenté de temps à autre par une cigarette mais c’est de plus en plus rare.

J’ai cédé à la tentation 2 ou 3 fois mais ça m’a permis de valider que ma décision d’arrêter était la bonne.

Avant d’arrêter, je ne m’imaginais pas la vie sans tabac. Le cerveau humain peut visualiser quelque chose mais pas l’absence de quelque chose. C’est impossible.

Parfois, j’avais l’impression que fumer faisait partie de ma personnalité. C’était une tromperie. Aujourd’hui je le sais !

Je ne me sens pas meilleur qu’un autre aujourd’hui mais je me suis libéré de cette servitude et ça n’a pas de prix. Je ne suis plus obligé de me geler dehors par -12° pour fumer ce qui ne m’apporter pas de bénéfice du tout…

Bref, j’ai réussi.

Et toi ? Tu as envie d’essayer ? Dis-moi ce qui te motive le plus à arrêter de fumer et partages cet article à ceux qui aimeraient tenter l’aventure comme toi.

A bientôt

Greg

Comments

Commentaires Facebook

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. J’ai arrêter de fumer en 1 mois grâce à la vapoteuse ! au début j’alternais tabac et vape et puis au bout d’un mois que la vape. et pour ceux qui racontent que la vape c’est dangereux, arrêtez de parler sans savoir ! depuis que j’ai arrêté de fumer, j’ai pu recommancé le sport sans être essouflée et je ne crache plus mes poumons, mon homme me dit plus que je pue le tabac, j’ai fais des économies bien que ce soit secondaires à mon point de vue. quand on arrête de fumer, c’est pas pour faire des écononmies, c’est surtout pour rester en vie! donc à l’occasion je vous invite à faire des recherches moi j’ai commencé simplement sur le site http://www.nhoss.com les produits sont ausi disponible en buraliste. bonne chance à tous dans l’arrêt du tabac ! ( 1 fumeur sur 2 va mourrir du tabac )

  2. Christelle LANDAS

    bonjour ça a l air simple , j ai testé derniérement l auriculotherapie malheureusement sans succes , je suis tentee par vore methode , en tout cas merci pour votre article bonne journee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge