Des blocages à surmonter : Partie 2/2

Cet article fait partie de la série « Paternité : une idée qui se construit« .

Dans le dernier article, j’ai parlé de l’exemple de son propre père pour se construire.

Un exemple dont on a besoin pour se faire une première idée de la paternité.

Une fois cette étape surmontée ( ce qui n’est pas une mince affaire), il reste quand même des peurs qui nous freinent et des paliers à franchir.

1 – Prendre de la maturité

Pour ma part, j’ai toujours été un peu immature.

Je suis lucide à ce sujet.

Je le suis encore un peu mais je me soigne…

Devenir père, c’est se voir confier la responsabilité de la vie d’un enfant.

Wouhaou ! Ça fait peur !

Et oui ! Mais ne t’inquiète pas ! Si tu lis cet article, c’est que tu cherches des conseils.

C’est déjà une bonne démarche de vouloir s’améliorer.

Prendre de la maturité c’est aussi réaliser que la vie ne sera plus la même.

On a l’impression que paternité rime avec contrainte.

C’est un peu vrai mais un peu faux.

Tout ce que l’on DOIT faire en tant que père, on le fait pour le bien-être de notre enfant. Et il finira par te le rendre 100 fois.

 

2 – peur de l’engagement

Avoir un enfant, c’est un C.D.I. sur 20 ans (minimum).

Quand avec ma chérie nous avons décidé d’avoir un enfant, nous étions ensemble depuis quelques années déjà et mariés.

Pour moi, la question ne s’est donc pas posée à ce moment-là.

Elle s’est posée bien avant, quand je l’ai demandée en mariage.

L’amour pour toujours c’est effrayant !

« Je te promets de t’aimer dans le bonheur et dans les épreuves, dans la santé et dans la maladie, et ceci tous les jours de ma vie. »

Chacun est toujours libre de ses choix.

S’aimer ne veut pas dire s’appartenir mutuellement.

S’engager, c’est vouloir grandir ensemble et s’aimer tout en changeant au fil du temps.

J’ai déjà parlé de ce qu’il ne faut pas faire et tu peux aussi écouter les 20 conseils de cet homme divorcé.

 

3 – Suis-je capable d’être père ?

Comme dit une certaine comédie musicale : être à la hauteur …

Quand tu arrives à cette question, c’est que toutes celles d’avant sont passées de « peurs » à « pas si grave ».

La peur de l’échec… c’est très répandu.

J’avais peur de ne pas être capable d’être un bon père.

Et puis une idée des plus banales m’a traversé l’esprit :

des millions de pères avant toi l’on fait… T’es pas plus con qu’un autre ? ça devrait bien se passer. Fais juste de ton mieux et on verra !

C’est vrai que c’est stupide. Pourquoi serais-je un mauvais père ?

Je fais tout mon possible. Je cherche à être le meilleur possible. Je ne peux pas être mauvais.

Je ne peux pas vraiment t’aider à surmonter tes peurs.

Tu es le seul à pouvoir emprunter ce chemin. Toutefois, ton entourage t’aidera sûrement si tu en parles.

Ma femme m’a énormément aidé dans ce sens.

 

Et toi ?

Quelle peur te freine encore ?

Dis-le-moi dans les commentaires.

Comments

Commentaires Facebook

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge