Au dodo les jumeaux !

source : pixabay

source : pixabay

Grâce mes chers collègues blogueurs de la #TeamMultiple, j’aborde aujourd’hui le thème du sommeil des jumeaux.

Personnellement, je le répète assez souvent, avoir eu des jumeaux a validé une vérité.

« Chaque enfant est unique et différent. »

Certains ont le sommeil léger, d’autres sont de gros dormeurs. Et le fait qu’ils soient nés le même jour ne détermine pas qu’ils auront les mêmes réactions ou habitudes.
Avoir des jumeaux ne veut pas dire qu’ils seront deux gros dormeurs (ce qui serait le rêve pourtant)…

Si tu as lu « S.O.S. je manque de sommeil« , tu le sais. Pour ma part, j’ai un gros dormeur et une nénette au sommeil chaotique.

Dans tous les cas, leurs rythme de sommeil va influencer le tien. Je te conseille déjà de t’habituer à faire des siestes… Tu vas en avoir besoin.

Des différences de rythme ou de la synchronisation ?

Dans les deux cas, t’es mal… mais y a des solutions. (ce qui suit me reviens d’une époque ou ils étaient bien plus jeunes et qu’ils ne faisaient pas encore leur nuit… Durs moments)

-> S’ils se réveillent l’un l’autre, il faut s’occuper des deux en même temps ou en faire patienter un.
S’occuper de deux enfants en même temps, c’est tout une logistique. Mais tout se met en place au fur et à mesure.
Chaque chose en son temps. On ne devient pas un super-héros en devenant parent. On s’organise juste de mieux en mieux.

Ex. : t’as pas quatre bras. Rien ne t’empêche de donner une sucette à l’un pour le faire patienter le temps d’être opérationnel pour lui.

Essayer de tout faire en même temps, c’est prendre le risque de tout faire mal.
Prendre le temps de changer chacun pour ensuite apprécier le moment du biberon pour les deux en même temps, c’est le top.

-> S’ils ne se réveillent pas l’un l’autre, tu te lèves deux fois plus…
Mais il y a plusieurs avantages là-aussi…

Déjà tu peux vraiment t’occuper de chacun. Etre à 100% avec ton enfant (même la tête dans le c… à 3h du mat).
Et le contact avec chaque enfant est très important pour sa construction et la relation avec ses parents.

Autre avantage, dans le cas ou il n’y a pas allaitement (encore qu’elle peut tirer son lait… y a pas de raison), vous pouvez vous relayer à deux.
OK ! Vous vous réveillerez quand même mais au moins l’un de vous deux se rendormira plus vite… et à tour de rôle.

Les rituels de coucher

Avant que le sommeil ne soit chaotique ou non, peut-être faudrait-il les coucher.
J’ai appris, en néonatalogie, l’importance des rituels dans le quotidien.

Une aide-soignante m’a dit un jour :
« Les nourrissons sont comme des petits vieux, il ne faut pas changer leurs habitudes… »

A vrai dire, j’ai entendu aussi que les enfants sont dans un état proche de l’état hypnotique jusqu’à l’âge de 7 ans.
Autrement dit, chaque action ou proposition est une suggestion pour leur cerveau.
Et chaque action répétée devient un schéma familier qui s’ancre dans leurs esprits à jamais.

Leur apprendre à bien s’endormir leur servira donc toute leur vie.

Ritualiser le coucher
Il nous faut donc créer un rituel du coucher.
Commençons par l’atmosphère :
On va privilégier une ambiance calme, propice à la détente. Baisser les lumières envoie un message au cerveau « le soleil s’est couché ».
Eviter le bruit. Trop stimulant pour le cerveau, il empêche ton enfant de relâcher son attention.

L’heure du brossage des dents.
Pour nous, après le repas du soir, on va se brosser les dents.
Juste après être monté se cacher (moment un peu excitant mais c’est pas grave), maman ou papa vient nous chercher et on file à la salle de bain.
En essayant de calmer nos petits asticots au passage. Brosser les dents est un jeu. Ici, il n’y a pas vraiment d’attention sur l’efficacité…

L’heure des câlins ou de l’histoire.
Ensuite, on retourne dans la chambre et chacun prend son doudou.
C’est l’heure du câlin à papa et maman à tour de rôle.
On pourrait finir par une histoire mais on ne le fait pas encore.
A vrai dire, je ne sais pas vraiment à quel âge commencer (ils ont 2 ans et demi pour l’instant)

On m’a conseillé de ne pas trop éterniser le moment du coucher. Parait-il que ça repousserait l’endormissement et ouvre la porte au « cinéma » du « J’ai soif ! Je veux faire pipi ! Un dernier bisou ? »

Et toi ? Comment se passe tes nuits ? As-tu un rituel spécial de coucher ? Comptes-tu en mettre un en place ?
Tu es libre de nous aider à mieux dormir nous aussi en commentant cet article…

 

Cet article était ma participation à la #TeamMultiple

TeamMultiple

TeamMultiple

 

Je vous laisse les autres participations :

Comments

Commentaires Facebook

Pour marque-pages : Permaliens.

11 Commentaires

  1. Mes loulous ont 18 mois et j en ai un qui fait ses nuits et l autre non du coup ils sont dans 2 chambres différentes et pour le rituel du coucher c est moments calmes lumières douces dans une des chambres avec les 2 loulous et maman puis arriver de papa moment câlin et histoire du soir ( ils en choisissent chacun une ) et dodo
    Au final même rituel pour les 2 et pourtant j en ai un qui ce réveille 4 à 5 fois par nuit et l autre qui dors profondément

  2. Super article et bien écrit, au passage je confirme plus tu écourtes le moment du bisou et bonne nuit, mieux ça se passe, si tu traines trop les petits voient là l’occasion de transformer ça en jeu…et c’est la que la galère commence.

  3. Ping :Quand les jumelles dorment… #RDVTeamMultiples | Poucelimama

  4. Ping :sommeil des jumeaux Jumeaux and co le site des parents et futurs parents de jumeaux Jumeaux & Co le site des parents de jumeaux et plus, grossesse gémellaire

  5. Ping :Des parents énervés ! (REDIF)

  6. priscilla maman double mixte

    super article!!
    ravie que tu participes aux RDV Team Multiples!!

  7. Ping :Quand les jumelles dorment - Twins And Us

  8. Ping :Le sommeil et les jumeaux | Reggio & Twins

  9. Ping :Le croustillant sommeil des jumeaux | Maxy-MUM

  10. Bonjour
    Chez nous les nuits se sont faites tard (18 mois). Pourtant j’ai essayé de suivre les nombreux conseils donnés mais ils avaient faim.
    Entre un et dix huit mois, je me levais plus d’une fois.
    J’ai beaucoup aimé le conseil de ma mère et mon frère : ne pas changer les bébés la nuit sauf caca comme ça ils s’habituent aussi a ce que ce soit la nuit (ben oui quand ils feront leur nuit on va pas aller les changer).
    Je préparais d’avance les doses de lait comme ça pas d’erreur avec la tête dans le pâté.

    Concernant les rituels du coucher, ils sont importants une histoire un câlin et dodo.

    Pour les phases de test « mamannnn » au moment où tu fermes la portes, j’ai toujours pris le temps d’expliquer ce que maman aller faire et expliquer que je ne reviendrai plus.
    Très dur mais c’est une phase.
    Et avec la rentrée un des loulous a été perturbé alors je lui ai donné quelque chose m’appartenant pour le sécuriser ce qui marche très bien!

    Et vive les siestes le week-end!

    • Alors pour ce qui est de ne pas changer bébé la nuit, pourquoi pas.
      Mais c’est prendre le risque de devoir changer tout le lit le lendemain matin.

      Ma fille, même si la rentrée n’est que l’année prochaine, a aussi besoin d’être sécurisée.

      Je pense que c’est le cas pour beaucoup d’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge